Retour d’expérience d’Aurélie, Responsable de Secteur Surendettement chez Contentia

En quoi consiste la gestion du surendettement ?

L’activité surendettement est divisée en trois grandes missions :

  • Le traitement des flux de données de la Banque de France : il s’agit de mettre à jour le dossier sur le système informatique du client partenaire, puis sur celui de Contentia.
  • Le suivi des procédures : répondre aux flux de données informatiques de la Banque de France sur les différentes étapes de la procédure, dans le respect des formes et délais imposés par les textes. Pour cela, nous utilisons depuis 2009 l’EDI (échange de données informatisées) qui nous permet des échanges totalement dématérialisés avec la Banque de France. Ce process a de multiples avantages : gain de temps, centralisation des pièces du dossier de façon numérique, contribution à notre démarche éco-responsable.
  • L’analyse des propositions de plan et l’accompagnement les clients débiteurs dans leurs démarches. Les conseillers sont l’interface entre tous les interlocuteurs : le client partenaire, le client débiteur et les Banques de France.

L’ensemble de ces étapes doit permettre un suivi précis de chaque phase de la procédure qui est grandement facilité par l’automatisation des process et la dématérialisation de nos échanges.

Quel est l’avantage d’externaliser la gestion du surendettement ?

Le métier du surendettement est complexe et soumis à des évolutions juridiques fréquentes. Faire appel à une société de recouvrement, c’est avoir accès à des conseils et expertises sur chaque étape de la procédure. C’est également opter pour une solution sur-mesure, adaptée et rapidement mise en place. Ainsi, une entreprise évite toutes les contraintes liées à la création d’une activité en interne, notamment en termes de formation, de moyens et de temps. Par exemple, mettre en place l’EDI (Echange de Données Informatisé) avec la Banque de France est très coûteux, mais il nous permet d’être beaucoup plus rapide dans nos démarches. C’est ensuite un métier où chaque étape demande du temps et de l’expertise.

L’externalisation est donc une grande contrainte en moins pour le client partenaire : l’entreprise n’a plus qu’un seul interlocuteur, la société de recouvrement.

Retrouvez l’interview d’Aurélie dans son intégralité !

+Contentia