Mis au point par Contentia (Groupe 3SI) et le master d’ingénierie statistique et numérique de l’Université Lille I

LE CRI® : Un indice pour déterminer le « climat du recouvrement » en France

Dans le contexte actuel de crise économique et de discours récurrents sur la baisse du pouvoir d’achat, il est urgent de disposer de statistiques capables d’alimenter le débat en données objectives. Il n’existait pas, jusqu’alors, d’indice global dans le domaine du recouvrement.

Contentia, filiale du Groupe 3SI, acteur majeur dans le secteur du recouvrement, a mis ainsi au point, en partenariat avec l’Université de Lille I, le CRI, le Contentia Recovery Index, un indice qui a pour objectif de mesurer la capacité des ménages français à rembourser leurs impayés. Chaque trimestre, Contentia souhaite ainsi mettre cet indice à disposition du monde économique et financier afin d’en faire un outil de référence qui pourrait s’ajouter aux traditionnels indices mesurant l’activité économique du pays.

Parallèlement, cet indice s’inscrit pour Contentia dans une démarche globale de recouvrement différent (Smarter Way to Recovery) qui vise à mieux comprendre ses clients débiteurs afin de leur proposer les solutions les plus adaptées à leur situation.

Un indice pour quoi faire ?

Le CRI se propose de mesurer – et c’est une première – le « pouvoir de remboursement des impayés des Français ». Avec la baisse de pouvoir d’achat général des Français – 0,1 % sur le 1er semestre 2012 – certaines familles se retrouvent de fait dans l’incapacité de respecter les délais de paiement. Le CRI va ainsi permettre de suivre, pendant certaines périodes données, les difficultés des consommateurs à s’acquitter de leurs dettes.

Le Contentia Recovery Index n’est pas un outil commercial mais un indice statistique qui veut faire passer de l’information dans l’intérêt général. Dans ce sens, Contentia a signé un accord de partenariat avec le master d’ingénierie statistique et numérique de Lille I qui challenge Contentia sur la construction de l’indice, étudie des corrélations éventuelles avec d’autres indices existants, notamment l’indice du niveau de vie ou encore l’indice de confiance des ménages français. A ce jour, aucun indice existant n’est entièrement corrélé avec le CRI, ce qui montre bien qu’il apporte une information nouvelle à exploiter.

Neuf composantes

Le CRI va beaucoup plus loin que l’agrégation ou le simple « packaging » d’indices mis à la disposition de tous. Il est le premier indice, dans ce secteur, à avoir un regard extrêmement précis sur l’état des remboursements des créances par les Français.

Le CRI est composé de neuf critères :

4 d’entre eux sont des « dettes moyennes » c’est – à – dire les montants moyens des impayés, et cela dans les principaux secteurs d’activité de Contentia : la téléphonie, le crédit Conso, l’assurance et l’énergie. Secteurs très représentatifs des dépenses des français. Figurent également une donnée sur la capacité mensuelle moyenne de remboursement des débiteurs, d’autres données sur le crédit conso et des données externes « publiques » liées au surendettement.

L’indice a été mis en place en septembre 2010 sur une base 100 représentant l’activité moyenne des différents critères sur la période octobre 2009 – septembre 2010. Depuis cette date, l’indice baisse régulièrement, ce qui signifie que la capacité des français à faire face à leurs impayés baisse.  Nous pouvons toutefois observer une remontée importante ce trimestre, tendance qu’il sera intéressant de suivre dans les mois à venir…

Janvier – Mars 2011 : 97,3
Avril – Juin 2011 : 90,5
Juillet – Septembre 2011 : 89,1
Octobre – Décembre 2011 : 90,1
Janvier – Mars 2012 : 89.3
Avril – Juin 2012 : 93.6
Juillet – Septembre 2012 : 88.1
Octobre – Décembre 2012 : 94.8
Janvier – Mars 2013 : 100.6
Avril – juin 2013 : 99,6
Juillet-Septembre 2013 : 101.3
Octobre-Décembre 2013 : 101.9

Prochain indice Juin 2014.

Analyse 4ème trimestre 2013

Graph cri T42013

Cliquez sur l’image pour agrandir la courbe

  • Depuis 1 an, le CRI dépasse ou frôle l’indice 100 de référence. L’indice atteint aujourd’hui son niveau le plus haut. Sur les 9 critères utilisés par le CRI, 5 voient leur valeur augmenter.
  • Les français remboursent mieux leurs dettes, c’est la 1ère conclusion. Une analyse plus fine montre que les français se focalisent sur le remboursement des postes indispensables et vitaux.

Plusieurs constats ce trimestre :

  • Après une succession de baisses, le montant moyen en crédit conso remonte de 8.4% vs n-1 et de 18% vs t-1
  • Le montant moyen en énergie remonte légèrement également +2%
  • Une baisse qui continue sur le montant d’un impayé en téléphonie :-21% vs t-1. Une différence d’environ 150€ vs le montant constaté à la création de l’indice en 2009
  • Le nombre de dossiers de surendettement déposé en Banque de France est quant à lui stable vs n-1 : environ 17 800 dossiers déposés sur le dernier trimestre 2013
  • La mensualité moyenne d’un plan de remboursement affiche toujours une tendance à la hausse depuis 1 an : +4% vs t-1.