Toutes les créances ne peuvent pas être traitées de la même façon. Parfois, l’importance des sommes en jeu met en péril l’existence même d’une société et nécessite un traitement particulier. Dans la deuxième partie de notre série « Parole d’experts », nous nous intéressons au recouvrement de ces créances importantes. Pour comprendre quelle approche avoir sur ces dossiers complexes, Hocine Hamache, responsable de secteur, nous explique les process à mettre en place pour avoir toutes les chances de réussir une négociation amiable.

 

Comment traiter ces dossiers ?
Le mieux est de mettre en place une cellule sur-mesure avec une personne d’expérience dédiée au traitement du dossier. Après analyse de la situation et prise de contact avec le débiteur, le conseiller accompagne et oriente afin d’arriver à la meilleure solution possible pour régler la créance. Selon la situation du débiteur (décalage de trésorerie, simple oubli de règlement, absence de facture et/ou de pièces justifiant l’impayé…), la solution la plus optimale est proposée : étalement des échéances ou paiement immédiat de la créance dans sa totalité ou en partie.

Quelles sont les difficultés rencontrées pour effectuer le recouvrement de créances importantes ?
Avant même la prise de contact avec le débiteur, la préparation d’un tel recouvrement demande un gros travail. Nous avons eu le cas d’un de nos partenaires en attente d’un montant important, dû à l’accumulation de factures non réglées (169 000 euros). Bons de commande, contrats, lettres de relance… Cela représentait un dossier de 247 pièces à traiter par ordre chronologique !

Cela peut effrayer certaines entreprises, en effet, comment relancer ? Par quoi commencer afin d’obtenir le paiement.

Sur ce type de dossier, administrativement il faut pouvoir suivre ; cela nécessite du temps, que nos partenaires n’ont pas forcément, une expertise et surtout un discours bien rôdé qui aura tout son effet… en synthèse avoir le bon discours au bon moment est primordial dans ce type de situation !

Nos partenaires nous font alors entièrement confiance pour faire aboutir la conciliation.

Quelle était l’origine de cette créance ?
Notre partenaire n’avait pas reçu un message de son client qui, suite à un souci avec une commande, voulait déduire celle-ci du montant de sa facture. Dans l’attente d’une réponse, ce dernier a stoppé ses paiements. Au fur à mesure, en l’absence de communication entre les deux parties, la créance a pris de l’ampleur. Après conciliation, un échéancier de 8 mensualités a été mis en place pour rétablir la situation.

Cette situation exceptionnelle a été accordée compte tenu du montant et de la bonne foi avérée du débiteur.

Cependant, il faut rester vigilant et n’accepter cet échéancier qu’à condition de recevoir un premier paiement, l’adage « le Roi ne plaide que la main garnie » prend ici toute sa signification !

La gestion de la conciliation est-elle différente lorsque la créance représente un gros enjeu ?
Quels que soient les enjeux il faut toujours travailler pour aboutir à une solution négociée. Néanmoins, pour certaines entreprises, une créance importante peut avoir un effet paralysant, surtout lorsque la somme est due par un gros client. Dans ce cas de figure, il s’agit alors d’effectuer une demande légitime, tout en préservant une bonne relation entre les parties qui peuvent être amenées à travailler de nouveau ensemble. L’enjeu est plus que jamais de rétablir la communication en conservant de bonnes relations.

La gestion d’une créance importante entraîne-t-elle une augmentation des coûts du recouvrement?
Faire appel à Contentia c’est avoir l’assurance de limiter ses frais au maximum pour le recouvrement de sa créance. Nous sommes rémunérés au pourcentage de la somme récupérée, et donc, quel que soit le temps nécessaire à la résolution du dossier, les coûts resteront fixes sans risque de dérapage pour le créancier. Nous n’engageons pas non plus de procédure coûteuse sans échange préalable avec notre client.

De plus, nous appliquons un principe de proportionnalité qui nous permet de mettre les frais sous contrôle de nos collaborateurs en charge des dossiers.

Néanmoins, lorsque cela est nécessaire, nous proposons les services d’un réseau d’avocats partenaires aux tarifs négociés et attractifs, et ce, sans faire de marge sur leurs prestations. Pour les cas singuliers, nous sommes en mesure de travailler sur devis qui devra être validé – au préalable – par le client.

+Contentia